May 26, 2016

Un nouveau rapport montre que le changement climatique met les sites du patrimoine mondial en danger

Les effets de changement climatque vont rapidement et définitivement changer les attributs des sites du patrimoine mondiel qui les font des destinations touristiques populaires

Paris, le 26 mai 2016. – Le changment climatique est rapidement en passe de devenir un des risques les plus graves pour les sites du patrimoine mondiel, selon un nouveau rapport « Patrimoine mondial et tourisme dans le contexte des changements climatiques » publié aujourd’hui par l’Organisation des Nation Unies pour l’education, la science et la culture (UNESCO), le Programme des Nations Unies pour l’environment (UNEP), et L’Union of Concerned Scentists (UCS).

« Globalement, nous devons mieux comprendre, contôler et addresser les menaces de changements climatiques aux sites du patrimoine mondial »,  a déclaré Mechtild Rössler, la directrice du Centre du patrimoine de l’UNESCO. « Comme les conclusions du rapport soulignent, atteindre l'objectif de l’accord de Paris visant à limiter l'augmentation de la température mondiale en-dessous du seuil de 2 ºC est essential pour protéger le patrimoine mondial pour les générations actuelles et futures.  »

Le nouveau rapport énumère 31 sites naturels et culturels du patrimoine mondial, répartis dans 29 pays, qui sont vulnérables aux hausse de temperatures, fonte des glaciers, l’augmentation du niveau des mers, des phénomènes météorologiques de plus en plus extrêmes et frequents, l'aggravation de la sécheresse, ainsi que l’allongement de la saison des incendies. Il documente des impacts climatiques aux sites de tourisme iconiques – notamment Venise, Stonehenge, et les îles Galapagos – et d’autres sites du patrimoine mondial, comme l’Aires protégées de la Région Florale du Cap de L’Afrique du Sud; Port, forteresses et ensemble monumental de Carthagène, Colombie; et le parc national Shiretoko, Japon.

« Le changement climatque effecte les sites du patrimoine mondial partout dans le monde, » a dit l’auteur principal et directeur adjoint du Programme climat et energie à UCS, Adam Markham. « Certaines des statues de l'îlie de Pâques sont sur le point d'être perdue pour la mer à cause de l'érosion côtière. Beaucoup des récifs coralliens le plus important du monde, comme les îles de Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique occidental, ont subi blanchiment des coraux sans precedent lié  au changement climatique de cette année. Le changement climatique peut finalment induir la perte de statut des certains sites du patrimoine mondial. »

Parce que les sites du patrimoine mondial doivent maintenir leur valeur universelle exceptionelle, le rapport recommande que le Comité du patrimoine mondial considère le risque de dégradation des sites potentiels par le changement climatique avant qu’ils les ajouter à la liste.

The Union of Concerned Scientists puts rigorous, independent science to work to solve our planet's most pressing problems. Joining with people across the country, we combine technical analysis and effective advocacy to create innovative, practical solutions for a healthy, safe, and sustainable future.